Le Systema

Les origines


Le systema trouve son origine dans diverses sources difficiles à retracer. Des liens sont probables avec le sambo, un art de la lutte Russe, ou avec d'autres pratiques martiales causaques plus anciennes...

Cet art se révèle plus distinctement au début du 20ème siecle où il est pratiqué essentiellement par les forces spéciales de l'armée Russe. Pour en apprendre un peu plus : cliquez ici ou .

Un art de vivre


Le systema est considéré comme un ensemble de principes de mécanique corporelle ou psychologique, ayant pour objectif d'appréhender le corps, le mouvement, et l'évolution au sein d'une situation de manière sereine et efficace. En gros, on n'est pas là pour faire couler le sang ou détruire l'autre, mais plutôt pour rendre paisible l'issue du conflit et son issue la plus positive possible.

 

Comme son nom l'indique, cet art se développe en travaillant des systèmes, et non en se fixant sur des schémas d'attaque ou de défense. Donc, "j’enchaîne coup de genou, coup de coude balayage" devient, "je respire, je bouge, je me place dans une zone confortable, je suis structuré et détendu, mon corps prend contact"...

 

Photo Absolut Systema Bordeaux 1

 

Les piliers choisis pour articuler l'enseignement sont ceux du systema Ryabko/Vasiliev:

 

Respiration,

Structure,

Mobilité,

Relâchement.


La pratique du Systema vise une utilisation harmonieuse et permanente de ces différents principes.

 

Au-delà de l'aspect martial, la plupart des principes du Systema peuvent s'appliquer dans la gestion du quotidien et provoquer des changements significatifs dans la manière d'aborder la vie en général. Nous apprenons à moins lutter, moins s'opposer, respirer pour évacuer des tensions, garder sa structure, rester ouvert à ce qui est tout en conservant un mouvement propre, libre et fluide.

Notre approche


 Nous avons choisi pour faciliter l'apprentissage du systema une progression reflétant un principe de construction pyramidale. Mais qu'est-ce qu'il me dit le monsieur ? Oui, c'est à dire que nous pensons que la base de travail pour faciliter l'apprentissage passe d'abord par la gestion d'une respiration et d'une structure juste. C'est un parti pris pour organiser la progression : un axe après l'autre, pour bâtir une belle pyramide bien solide ! Plus on avance, plus les différents processus sont liés et sont mis en oeuvre ensembles en permanence.

 

Quels sont les matériaux de cette fameuse pyramide ?

 

  • Tout d'abord, la respiration: C'est la base qui nous permettra de toucher du doigt, puis de travailler sur la psyché. Nous allons chercher à mettre en place une respiration qui sera naturelle, c'est à dire sans tensions, continue, et mesurée, c'est à dire adaptée à la situation dans laquelle nous nous trouvons.
  • La structure: Il s'agit de développer une posture physique à la fois stable, solide, et respectueuse de notre corps, ainsi qu'au niveau psychologique de développer notamment le calme et la confiance en soi.
  • La mobilité se situe à de nombreux niveaux, notre travail va mettre l'accent sur le développement d'un déplacement juste et naturel, de la disponibilité du corps. La mobilité se trouve également au niveau psychologique et l'un de nos axes de travail est la capacité de choisir sur quoi porter son attention pour éviter les “effets tunnels” et améliorer la facilité d'adaptation.
  • Le relâchement enfin, permettra de se débarrasser des tensions musculaires inutiles aux mouvements, et passera par un travail d'écoute et d'observation intérieure et extérieure.

 

Comme dans tout club de sytema, pas de ceinture ni de grade, à moins que vous ayez besoin de tenir votre pantalon ou de créer un effet de surprise.

 

On a toujours quelque chose à apprendre et à partager avec l'autre. Pas de retard d'apprentissage, chacun peut apprendre à son rythme et fait les expériences dont il a besoin.